top of page

Vendredi 13 octobre manifestation européenne intersyndicale


Mobilisation européenne : mobilisé·es pour le progrès social !


Le pouvoir d’achat des ingés, cadres et techs diminue sous l’effet de l’inflation et des politiques salariales menées par le patronat :

Un an et demi d’inflation ont fait baisser le pouvoir d’achat des professions intermédiaires (-1,5 %) et des cadres (-2,1 %) (Dares, 2023). En France les professions intermédiaires et les cadres sont bien souvent renvoyé·es à des hausses individuelles et discrétionnaires de salaire, et les hausses – insuffisantes – du Smic ne se répercutent pas sur l’ensemble des grilles salariales.

Or les salarié·es constatent que les primes, l’intéressement et la participation, ne répondent pas à la hausse durable des prix à la consommation et ne permettent pas de reconnaître leurs qualifications. Ainsi 60 % des professions techniciennes et intermédiaires ayant bénéficié d’une prime ou d’une augmentation de salaire en 2022 considèrent qu’elles ne permettaient pas de maintenir leur pouvoir d’achat (Viavoice/Ugict, 2022). Et 53 % des cadres préfèrent des hausses collectives de salaire aux hausses individuelles (Apec, 2022). La Cgt et son Ugict revendiquent des hausses générales de salaire et l’indexation automatique de tous les salaires sur les prix avec « l’échelle mobile des salaires ».


Pour nos retraites

La réforme des retraites qui s’applique depuis le 1er septembre est toujours aussi injuste, brutale, injustifiée et impopulaire. Le combat se poursuit en mettant la pression dans les négociations en cours pour l’Agirc-Arrco (retraites complémentaires) et celles qui doivent s’ouvrir dans les branches au sujet des départs anticipés.

La CGT est mobilisée pour la retraite à 60 ans et avant en cas de pénibilité, ainsi que la prise en compte des années d’études dans le calcul de la retraite.


Pour l’environnement

Les conséquences du dérèglement climatiques sont dramatiques. Il est urgent d’agir pour une transition écologique socialement juste et une réelle planification, construite avec les travailleuses et travailleurs, afin d’anticiper les besoins en formation et qualification ainsi que la création ou recréation de filières entières.

La CGT est mobilisée pour conditionner les aides publiques à des critères sociaux et environnementaux élaborés avec les salarié·es et leurs représentant·es.

Pour nos services publics

Hôpitaux, petite enfance, aide à l’autonomie, travail social, écoles, enseignement supérieur, recherche… nos services publics sont à l’agonie.

La CGT est mobilisée pour des investissements massifs dans les services publics de proximité et de qualité qui privilégient l’accueil physique des usager·es.

Gagner des hausses de salaires c’est améliorer la sécurité sociale

Obtenir des hausses de salaires c’est aussi assurer le financement de notre protection sociale. C’est par nos cotisations que nous finançons nos assurances sociales (chômage, maladie, retraite…).

Or le gouvernement prétend que nous manquons de moyens pour financer la solidarité et justifie ainsi sa réforme injuste de l’assurance chômage et la réforme éclair des retraites qu’il veut mener à l’automne.

Des hausses générales de salaire pourraient financer les pensions des retraites actuelles et à venir. Des milliards d’euros pourraient être dégagés grâce à une hausse générale de 5 % des salaires (au moins 10 milliards d’euros de cotisations rien que pour les caisses de retraites), tout comme le respect de l’égalité salariale femme-homme rapporterait des milliards d’euros de cotisations à la Sécurité sociale (au moins 6 milliards d’euros pour les caisses de retraites).


Cette mobilisation unitaire est une première en France

Pour la première fois, toutes les organisations syndicales françaises appellent à une mobilisation unitaire et nationale pour la hausse des salaires.

C’est un appel européen qui intervient dans un contexte de lutte pour les salaires


Alors qu’en même temps les actionnaires s’enrichissent et le nombre de millionnaires explose en France

Côté face il y a la restriction salariale, côté pile il y a le patronat qui se taille la part du lion.

Dans le contexte inflationniste il bénéficie d’aides colossales financées par nos impôts ! En France le patronat est en effet biberonné aux aides publiques versées sans contrôle ni contrepartie. En 2022 ce sont 200 milliards d’euros qui ont été versés aux entreprises sous forme d’exonérations de cotisations ou d’impôts, et d’aides diverses.

Pire, c’est le patronat qui est à mettre en cause dans le niveau d’inflation que nous subissons. Pour le Fonds mondial international (FMI) c’est ainsi la hausse des profits qui est responsable de 45 % de l’inflation !

Résultat : la France est sur le podium des pays du monde qui comptent le plus de millionnaires (2,8 millions) alors que partout leur nombre est en baisse ! Moins de 4000 d’entre eux détiennent une fortune excédant les 100 millions de dollars. Pourquoi ? Grâce au rendement du capital, à l’accaparation des richesses créées par le travail et à la fiscalité généreuse pour les riches.

La Cgt et son Ugict revendiquent le fait de conditionner les aides publiques aux entreprises à des objectifs sociaux et environnementaux et la taxation des profits.


La CGT appelle l’ensemble des salarié.e.s à participer à cette journée d’action nationale interprofessionnelle et intersyndicale, qui s’inscrit dans le cadre d’une campagne syndicale européenne pour lutter contre l’austérité. La CGT appelle donc l’ensemble des salarié.e.s à faire grève et à manifester, partout en France, vendredi 13 octobre 2023.

Comments


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page