Une négo pas très intéressante


Round 1 – 2 juin 2017 :

Nous qui rêvions d’un intéressement unique et égal pour tous, nous qui souhaitions que l’intéressement serait un réel coup de pouce pour les petits salaires, nous qui espérions que pour une fois, les plus riches ne toucheraient pas plus que les autres, la première négociation Intéressement, nous a fait redescendre.

En effet, les critères de la direction pour toucher l’intéressement seront l’EBITDA du groupe et le CA Internet du groupe à parts égales. Et la répartition sera à 60% fixe (égale pour tous) et 40% variable (les gros poissons seront plus gros !). Et sur ces points « ils seront intransigeants ».

Les OS ont soumis l’idée d’inclure des critères « environnementaux » et « sociaux », histoire de sortir du prisme unique de la finance mais la direction peinant - et/ou freinant - à mesurer ces critères, a proposé un 3ème critère dit « collectif » : la mise en ligne des photos !

On avait pensé à la reconnaissance au travail, au sens qui est donné à nos métiers mais c’est tellement plus marrant les photos !

Autant vous dire que pour toucher l’intéressement c’est surtout l’entreprise qui touchera avant.

La loi Macron s’appliquera également, à savoir, que l’intéressement sera versé en avril 2018 comme la participation.

Vous l’avez compris la marge de manœuvre est mince comme l’intéressement qui se profile à 2018 si on n’explose pas le CA.

Certains trouvent que c’est logique, en effet c’est la logique de la finance… mais pour nous qui militons pour le partage des richesses, cette négociation « intéressement » est une carotte de plus qui s’apparente au final à une prime sur objectifs réalisés.

Traduction : « Commerciaux, rentrez du cash et sédentaires, priez pour qu’ils y arrivent. Sans quoi, l’intéressement ne sera pas intéressant ! »

Exactement l’inverse de ce que nous dénonçons depuis des années ; d’où aussi notre proposition au PDG au moment des « grands événements d’actionnaires » il y a quelques mois, de verser aux salariés une prime exceptionnelle pour l’engagement qu’ils avaient fait valoir à défendre l’outil de travail qu’est l’entreprise. Pour rappel, le PDG avait souri en s’étonnant que les salariés demandent de l’argent… Il est vrai que depuis, d’autres choix ont été faits !...

Vu que les réponses apportées par la direction actuellement dans les Négo sont toutes du même acabit (« non non non »), cela veut bien dire que la direction ne reconnaît plus l’engagement de ses salariés – et même, y est indifférente. Cela pose donc la question de la dépendance qu’elle entretient avec ceux qui considèrent les salariés comme des variables d’ajustement : les créanciers. Quels sont les engagements exacts qui ont été pris auprès des créanciers au moment du rachat d’une partie de la dette, et avec quelles contreparties ?

Dernier round - 16 juin dernier : fin des négo : elles sont suspendues jusqu’à l’année prochaine ! Aucune O.S. ne suivant la direction dans ses propositions.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • RSS - White Circle

CGT Solocal

204 rond-point du pont de Sèvres

92649 BOULOGNE-BILLANCOURT Cedex

secretariat.cgtsolocal@gmail.com

Flux RSS

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon